fbpx

Portrait d’artisane : Maison Lacombe

8 janvier 2023

Partager

Temps de lecture : 4 minutes

Les tapis Maison Lacombe, créés par Martine Dupuis, sont de véritables œuvres d’art. Colorées et modernes, ces créations sont autant destinées à être accrochées au mur, qu’à être posées au sol, deux manières d’étaler le talent exceptionnel de la designer.

Le punch needle : prendre le temps de créer

Les œuvres sont réalisées au punch needle, une technique ancestrale qui prend ses origines dans le Nord-Est des États-Unis et dans les Maritimes. Chaque boucle de laine du tapis est créée individuellement à la main, à l’aide d’un poinçon. Pour une création de grand format, comme le tapis Lovely – No 5, Martine Dupuis travaille environ 130 heures.

La technique du punch needle est à ne pas confondre avec celle du pistolet à touffeter (tufting gun), plus populaire et plus rapide (on peut voir de nombreuses vidéos sur YouTube). « Le punch needle est plus beau et plus versatile que le tufting selon moi, car on peut faire un tapis réversible en utilisant les deux côtés. Le travail est plus méditatif, comme un genre de mantra », confie la créatrice. Elle utilise cette image pour comparer les deux façons de faire : « Je le vois un peu comme tricoter un chandail à la main ou avec une tricoteuse mécanique. »

Son parcours

Artiste multidisciplinaire détentrice d’un baccalauréat en arts visuels, Martine a fondé Maison Lacombe en 2020, mais crée des œuvres et des illustrations depuis près de vingt ans. Après avoir été copropriétaire avec sa sœur du restaurant Chez Bob à Rouyn-Noranda pendant sept ans, elle est retournée à Montréal en 2012, où elle a fait une AEC en design graphique et a travaillé en agences de marketing et de publicité. Au cours de ces expériences, elle s’est spécialisée en illustrations pour les images de marque. Et son style s’est précisé : les formes audacieuses et les motifs l’ont interpellée.

Après une pause professionnelle en pleine pandémie, Martine cherche une façon de créer des tapis shaggy et découvre la technique du punch needle. « Quand j’ai créé ma première pièce, je suis tombée en amour. Je ne pouvais pas croire que cette technique existait. Maison Lacombe est parti de là. »

Des pièces pour collectionneurs

« Présentement, je m’aligne pour faire de l’œuvre textile en général, pour que Maison Lacombe ne soit que ça », explique Martine, qui offre également des illustrations à plus petit prix sur son site web. Elle rêve de voir ses œuvres exposées dans des galeries d’art et veut créer des pièces avec un grand impact visuel pour les collectionneurs.

Les origines du nom

Maison Lacombe est un hommage au nom de famille de la mère de Martine, une façon de faire le lien avec les générations qui nous ont précédés et de faire écho à la relation que la mère et la fille entretiennent. « Ce qui m’intéresse en arts et en artisanat, c’est la notion d’affiliation et le lègue de connaissance. Comment on peut apprendre des générations précédentes et de nos parents. »

Martine explique : « Mes œuvres sont ancrées dans le temps passé et dans la modernité. Ce sont des pièces traditionnelles mais super modernes. Sobres et colorées en même temps. Il y a toujours une tension entre les deux. » Ses tapis, confie-t-elle, peuvent être exposés dans des décors complètement opposés.

« Mes œuvres sont bien partout. Elles sont belles dans un environnement super maximaliste, où les textures s’empilent les unes sur les autres. Mais aussi dans un lieu très sobre, car elles y apportent un gros point de couleurs et de motifs. »

POURQUOI T’ES-TU INSCRITE À L’ACCÉLÉRATEUR DE QUARTIER ARTISAN?

« Comme mon chum vient de Lac-Mégantic, je connaissais l’existence de Quartier Artisan. Et j’ai vu des créatrices comme la designer Noémiah et la joaillière Gabrielle Desmarais se transformer après leur passage à L’Accélérateur. Je savais que ça serait une bonne place pour moi, pour voir du monde qui me ressemble et rencontrer mes pairs. J’ai découvert que j’étais à la bonne place. » 

« Les ateliers ont vraiment bien été choisis pour nous aider à avancer dans notre entreprise. »

– La créatrice Martine Lacombe,
membre de la cohorte 2022 de Quartier Artisan

QU’EST-CE QUE L’ACCÉLÉRATEUR A CHANGÉ POUR TOI?

« Les formations m’ont vraiment aidée à faire l’entonnoir avec mes idées et à voir les trucs qui ne fonctionnaient pas dans ma démarche, à pointer des trucs à améliorer. Je veux toujours tout faire, ma tête est à 12 000 places en même temps. » 

QU’AS-TU PRÉFÉRÉ DE TON EXPÉRIENCE À QUARTIER ARTISAN?

« La communauté qu’on a créée, les neufs artisans, entre nous. Je ne sais pas si c’est comme ça à chaque cohorte, mais on a vraiment tissé des liens forts, il y a quelque chose qui s’est passé. Aussi, les ateliers ont vraiment été bien choisis pour nous aider à avancer dans notre entreprise, c’était vraiment bien fait. » 

OÙ ACHETER LES CRÉATIONS MAISON LACOMBE ?

Visitez la boutique en ligne : maisonlacombe.ca

Suivez Maison Lacombe sur Instagram

Découvrez les affiches Maison Lacombe

Tout comme Martine, vous aimeriez participer à l’Accélérateur des artisan·e·s du Québec?

Soumettez votre candidature jusqu’au 7 février 2023 à 17h.

Portrait d'artisan : Raphaël Zweidler

Poursuivre ma lecture