fbpx

Marketing

Fidéliser sa clientèle avec une stratégie de réseaux sociaux constante et optimisée

Article de blogue

Partager

Temps de lecture : 5 minutes

Vous est-il déjà arrivé de publier massivement des contenus dans un élan d’inspiration, puis quelques semaines plus tard, silence radio? Développer une présence numérique constante sur les médias sociaux représente un défi pour plusieurs artisan·e·s qui souhaitent faire croître leur entreprise. 

Tout d’abord, pourquoi rechercher la constance?

Rester « top of mind »

Selon Joëlle Paquette, spécialiste des médias sociaux à l’agence bohème, publier à une fréquence stable permet de rester « top of mind », pour reprendre l’expression anglophone. Les abonné·e·s seront par conséquent beaucoup plus enclin·e·s à penser à votre marque lorsqu’ils auront besoin d’acheter le type de produits que vous créez. Si vous ne publiez plus, votre marque tombe alors dans l’oubli! 

Fidéliser ses abonné·e·s

On peut facilement avoir tendance à vouloir acquérir plus d’abonné·e·s, mais on sous-estime la stratégie de d’abord fidéliser les abonné·e·s qui nous suivent déjà. Une clientèle qui devient fidèle est une clientèle plus propice à l’achat, ce qui réduit les coûts dédiés au marketing promotionnel. En effet, il est beaucoup plus dispendieux d’investir dans la promotion adressée à une clientèle-cible qui ne vous connaît pas qu’auprès d’une clientèle qui vous aime déjà. Et si celle-ci revient vers vous après avoir acheté un premier produit, votre retour sur investissement vaudra davantage, car cette personne aura dépensé deux fois plus qu’une personne qui aurait simplement vu votre nom d’entreprise passer dans son fil d’actualités pour la première fois. 

« Ce n’est pas toujours nécessaire de chercher l’acquisition de nouveaux abonné·e·s. Pour certain·e·s artisan·e·s, 2000 abonné·e·s peuvent suffire pour bien vivre. Dans ce cas-là, publier de manière constante permet de les fidéliser à travers des interactions de qualité et récurrentes », explique Joëlle. 

Offrir une expérience client de qualité 

La manière dont la marque s’exprime et interagit dans les réseaux sociaux fait partie de l’expérience client autant que celle vécue en personne. Et c’est sans dire que sa qualité joue un rôle important à chaque étape du parcours client, c’est-à-dire du stade de découverte jusqu’à l’achat en ligne ou en boutique. « Depuis la pandémie, les médias sociaux sont devenus un point de contact important pour le service à la clientèle. Les échanges qu’on vit en boutique ou dans les marchés se transfèrent sur les plateformes numériques », souligne la spécialiste numérique. 

Comment publier de manière constante? 

Adopter une perspective artistique

Tout d’abord, celles et ceux pour qui publier sur les médias sociaux est aussi intéressant que de faire sa comptabilité, Joëlle propose de le « voir comme un exercice créatif, la prolongation de la marque. Ce n’est pas intéressant sinon », précise-t-elle. Amusez-vous à explorer les fonctionnalités et à laisser libre cours à votre créativité! Toutefois, pour assurer de la cohérence dans vos interventions, définir une charte éditoriale protégera l’expression de votre marque. Quel est le ton que souhaitez employer? Quel est le champ lexical et les couleurs que vous utilisez? Dans cet outil, vous pourrez définir les éléments qui racontent l’histoire de votre marque et donnent vie à son univers. 

Rechercher l’authenticité et non pas la perfection 

Pour maximiser vos chances d’atteindre la constance, il est encouragé de simplifier la production des contenus. D’ailleurs, il n’est pas nécessaire d’investir beaucoup d’argent à cet effet : 

« Pour la plupart des abonné·e·s – voir un produit fini dans son fil d’actualités n’est pas intéressant. Les gens veulent connecter avec l’être humain derrière ses créations. Ils préfèrent voir la personne en action plutôt que de voir des photos léchées de ses produits. », explique Joëlle. 

La prochaine fois que vous serez à l’atelier, pourquoi ne pas prévoir un petit moment pour prendre quelques photos de vos créations en cours. Ou si vous préférez travailler en bloc, planifiez quelques heures pour vous dédier spécifiquement à la création, question de vous libérer l’esprit par la suite! De cette façon, vous aurez toujours sous la main le contenu nécessaire pour ne jamais manquer d’occasion de publier. 

Privilégier la diversité 

Recueillir des contenus est essentiel, mais encore faut-il que ces contenus soient diversifiés. Qui a envie de voir une énième photo de votre atelier? Publier des contenus variés éloignent les abonnés de la monotonie, et s’avère donc plus intéressant que de publier le même type de contenu. Prévoir de la variété au sein de sa stratégie de contenu permet aussi de tester la quantité et la qualité des interactions que génèrent les contenus publiés, afin de raffiner ladite stratégie en aval. 

Une photo de soi dans son atelier, les inspirations de sa prochaine collection, les produits qui sont en cours de création sont des exemples de contenus diversifiés, proches du quotidien des artisan·e·s et plutôt faciles à créer. « On se met au défi de créer une ou deux vidéos par mois, puisque toutes les plateformes favorisent la vidéo », lance Joëlle, pour aller plus loin dans les bonnes pratiques courantes. « Sur Facebook on recherchera un fini un peu plus corporatif, à l’inverse d’Instagram où la spontanéité est bienvenue », précise-t-elle. 

Définir une fréquence de publication réaliste

Pour assurer de la constance, il est primordial de définir une fréquence de publication qu’on saura respecter sans trop d’efforts. Comme on l’a dit plus tôt, la constance implique d’être présent à une fréquence stable dans le temps. Joëlle suggère de commencer par quatre publications par mois, donc un contenu par semaine. Et lorsqu’on maîtrise cette cadence, on ajoute des contenus graduellement. Toutefois, « on augmente la cadence avec la constance », met en garde la spécialiste. « On peut viser un idéal de deux à trois publications et stories par semaine », projette Joëlle. 

Évidemment, à l’image des ventes qui varient selon les saisons, la fréquence de publication peut suivre ces fluctuations. Des courtepointes se vendent probablement mieux vers l’arrivée de l’hiver que durant l’été. En revanche, on pensera davantage à s’acheter de nouvelles sandales à l’arrivée de la saison estivale. « Pour les périodes tranquilles, on peut s’en tenir à un minimum d’une publication par semaine », recommande Joëlle. Lors des périodes plus creuses, « on peut en profiter pour prévoir une prochaine période plus occupée (par exemple les fêtes) en préparant les prochains contenus qui auront une cadence plus serrée afin d’être bien visible au moment de la période des fêtes », souligne la spécialiste.  

Planifier ses contenus avec le calendrier éditorial 

Une fois que la fréquence a été définie, on peut planifier les journées de publications et les contenus associés dans un calendrier éditorial. Cet outil est en quelque sorte le gardien de la constance de votre marque. En préparant les contenus du prochain mois, on place une variété de contenus créés à des journées déterminées : une photo de soi pour la semaine 1, une vidéo de sa production en cours lors de la semaine 2, etc. 

Gérer son temps intentionnellement

Le cycle de publication implique de prévoir du temps pour planifier les contenus du prochain mois, créer lesdits contenus, les programmer à partir de Creator Studio ou de les publier en direct, puis de répondre aux commentaires et messages laissés à la suite de leur publication. « C’est important de se garder du temps dans son horaire pour la modération à un moment précis. On répond aux messages une fois par jour. Si on ne le met pas dans son calendrier, on oublie! », met en garde Joëlle. 

Avec ces pistes d’actions en main, suivre la cadence de publication de manière constante deviendra un jeu d’enfants. Il faut principalement planifier, et demeurer à l’écoute de sa communauté. On s’en doute, personne n’a envie d’une relation à sens unique! Les publications et stories sont une occasion en or pour initier des interactions, mais c’est aussi important d’être à l’écoute de sa clientèle-cible et d’en apprendre davantage sur ce qu’elle vit au quotidien. Ainsi, vous serez en mesure de raffiner votre stratégie et d’optimiser les contenus que vous publierez par la suite, ce qui aura pour effet de maximiser l’engagement recherché. C’est donc un cercle vertueux qui se développe, à condition de se mettre au travail! 

Aidez-nous à améliorer le contenu

Capsule vidéo

Clientèle-cible · Étude de cas #3

Poursuivre ma lecture

Nouveau programme d'attraction

Vers la création d'un véritable quartier artisan à Lac-Mégantic