Collaborations : GOYE & Noémiah

23 juin 2020

Partager

Chaque année, l’Accélérateur de Quartier artisan accompagne huit entreprises en les amenant à préciser leur stratégie de croissance, augmenter leur chiffre d’affaires et bonifier leur réseau professionnel. Au fil des cohortes, nous avons eu le bonheur de voir se former de nouvelles collaborations entre nos artisans accélérés et souhaitons présenter aujourd’hui la première collaboration mise en lumière dans cette série d’articles avec la céramiste Stéphanie Goyer – GOYE et la designer Noémie Vaillancourt – Noémiah

Depuis plusieurs années, ces artisanes talentueuses ont joint leur univers pour créer des pièces uniques : assiettes à bijoux, arbre porte-bagues, arrosoir et le très populaire soliflore, petit corps qui arbore une seule fleur. Les pièces de leur collaboration varient, mais elles ont en commun d’évoquer à la fois l’univers fantaisiste de GOYE et la poésie florale de Noémiah. Uniques, a-t-on écrit quelques lignes plus haut. Pour Stéphanie, travailler avec Noémie est simple et naturel. Les artisanes passent du temps ensemble pour concevoir les pièces puis Stéphanie les fabrique ensuite dans son atelier situé à Montréal. 

« Les pièces de leur collaboration varient, mais elles ont en commun d’évoquer à la fois l’univers fantaisiste de GOYE et la poésie florale de Noémiah. »

Inspirées

En leur demandant ce qui les inspirent à créer, la réponse de Stéphanie nous a paru aller de soi : « La famille évidemment, les comptes de fées, les robes et les princesses! Je suis aussi beaucoup inspirée par les gestes que j’aime faire avec l’argile. Faire bouger mes dix doigts aide à calmer mon cerveau », raconte la céramiste montréalaise. En observant les petites pattes festonnées des tasses de sa collection L’autre côté du miroir, il en faut peu pour que notre imagination s’emballe, anticipant les tasses marcher d’elles-mêmes comme dans une scène de la Belle et la Bête

Pour Noémie, la designer aux robes intemporelles est allée à l’essentiel : « la lumière », dit-elle. Ses créations conçues sur-mesure laissent entrevoir cette source parfois, avec une texture qui émane la douceur et la poésie. Le motif floral de sa robe Celia, construit en collaboration avec Paule T.B, a d’ailleurs été inspiré par le poète et herbier Emily Dickinson. Noémie explique qu’elle a voulu rendre hommage à la modernité de sa poésie en faisant revivre les fleurs séchées soigneusement sélectionnées et organisées dans l’herbier de son enfance.  

Visitez la boutique en ligne de GOYE et Noémiah pour découvrir toutes les pièces tirées de leur collaboration.

Auteure: Jessica Hébert

Marque artisan : la valeur d’une proximité

Poursuivre ma lecture